Tech - Objets connectés

#AIParis Retour sur les temps forts @AI_EVENTS_

Article partenaire

Ce mardi 12 juin 2018, j’étais au salon AI Paris 2018 qui s’est tenu à la Cité de la Mode et du Design. A l’occasion de cette 2e édition, les acteurs les plus influents se sont réunis. Deux jours de conférences de haut niveau et des rencontres avec les décideurs en entreprise.

#AIParis vous avez dit IA ?

Les hommes sont en train d’aujourd’hui de donner l’intelligence et la connaissance aux machines au risque de créer des systèmes artificiels capables de les dépasser. Force est de constater que l’IA surpasse déjà l’homme dans bien des domaines.

L’alternative angoissante entre le scénario de catastrophe de perte de contrôle des machines ou bien un transhumanisme béat divise le monde de l’actualité. Mais d’où vient cet emballement soudain ? D’autant plus que le concept a plus d’un demi siècle.

Excitation passagère ou lame de fond, voici ce que j’ai retenu du salon AIPARIS.

 

Pour aller au-delà du buzz IA

L’excès de buzz entraîne parfois l’excès d’attentes et, partant, l’excès de critiques. Au AIPARIS, de nombreuses questions ont été abordées autour d’une série de tables rondes, conférences et ateliers. Quelques réponses se sont profilées lors de cet événement 100% IA.

LES CONFÉRENCES

À l’ère de l’intelligence artificielle, une réglementation doit être établie pour déterminer le régime juridique de l’intelligence artificielle. Mais comment la réglementer ? Humain ou IA : Dans une situation critique, qui décidera en ressort ? Peut-on concevoir un droit qui limite la puissance des IA ?

Alain Bensoussan, avocat spécialisé dans le droit numérique et des technologies avancées, a donné quelques éléments de réponses le temps d’une conférence (à visionner ci-dessous). Sommes-nous dans un système où il faut laisser la technologie se développer ou bien l’encadrer ?

Pour compléter, je dirais qu’il y a une véritable nécessité d’algorithmie éthique. Comment garantir en effet des algorithmes justes, équitables et humains ?

De grandes entreprises ont été présentes pour témoigner et certaines comme Valeo sont intervenus sur des problématiques d’IA plus verticales.

Vanessa Picron directrice R&D conduite autonome chez Valeo a abordé les sujets suivants :

voitures autonomes : quels défis technologiques restent encore à relever ? Comment le véhicule autonome bouleverse l’industrie automobile ?

Prof. Zyed ZALILA, PDG-Fondateur de la société de R&D Intellitech a abordé un sujet plus complexe : IA cognitiviste floue et autoapprenante pour la découverte automatique de systèmes prédictifs robustes et explicables.

Un sujet un peu plus pointu où on a pu assister à un petit cours magistral d’histoire, de philosophie et de mathématiques, le tout abordé avec humour ! Pour faire bref, il a parlé de machine Learning, d’algorithmes et de modèles prédictifs. Si j’ai bien retenu la leçon du jour, il n’y a pas une IA mais plusieurs IA. Et un programme d’IA basé sur du machine Learning est conçu pour apprendre et s’adapter aux situations nouvelles dans le contexte défini et évoluer pour mieux les prendre en compte à l’avenir.

Pour information, le professeur Zyad Zalila a mis en application dès 1990 ses recherches en flou pour inventer le concept de « chauffeur virtuel » et de « salon roulant » : ses premiers systèmes intelligents de conduite automatique (ADAS – Advanced Driver Assistance Systems) sont opérationnels sur route ouverte, en partenariat avec Renault.

Du côté d’EDF : l’opérateur historique innove et se transforme grâce à L’IA

2 jours pour décrypter toutes les évolutions qu’apporte(ra) l’intelligence artificielle

L’IA infuse dans les stratégies de transformation numérique des grands groupes en France. Air France, BNP Paribas, EDF, Huawei Technologies, La Redoute, Rent a Car, AG2R… A l’occasion de cette 2e édition de AIPARIS, ils ont été nombreux à témoigner de leur démarche en IA dans leurs secteurs respectifs.

Avec son espace d’exposition, le salon se veut

un laboratoire d’innovation et d’inspiration.

AI AWARD Les finalistes 2018

Cette année, j’ai pu assister aux trophées de l’intelligence artificielle (AI Paris Awards). Sélectionnés par un jury d’experts, quatre finalistes ont été invités à pitcher leur projet sur scène. Deux concurrents dans deux catégories distinctes : Usage et Techno. Les lauréats ont été élus par le public par sms. Un moment stressant car le temps de parole est limité.

Retour en vidéo sur les AI AWARD

Battle prix techno

Systran :

Depuis sa création en 1968, SYSTRAN fait figure de précurseur dans la technologie de et sécurité, et agences de traduction.

Pertimm :

Pertimm est une Startup dynamique et innovante avec plus de 20 ans d’expérience dans l’IA et le chatbot.

Dans la catégorie usage, Pricemoov qui propose une plateforme de gestion en temps réel des politiques de prix.

Le prix spécial a été décerné à Taqadam. Cette start-up commercialise des prestations centrées sur la classification et l’organisation des data sets utilisés en entrée des systèmes d’IA.

Les AI Awards en photo :

AI or not AI ?

Pour conclure, cette édition a été un véritable succès. La pluie n’a pas découragé le public. Les salles de conférence étaient pleines.

Contrairement au Vivatech, le WiFi fonctionnait 😉

L’organisation était au top (accueil, espace presse, espace buffet, salles de conférence), le seul regret était sans doute la taille du lieu, un peu exigu à mon goût. On a l’impression d’avoir vite fait le tour.

J’espère que la prochaine édition aura lieu dans un espace à la hauteur de l’enjeu au moment où la France veut s’affirmer comme un fleuron de l’IA.

L’intelligence artificielle est clairement l’élément disruptif majeur des prochaines décennies. L’IA s’impose aujourd’hui sur le devant de la scène scientifique et médiatique. Au AIPARIS c’était l’occasion d’aller tâter sur le terrain les projets les plus innovants en IA.

Si l’on croit les médias, tout passe à la sauce intelligence artificielle : robots, usines, voitures, maisons… Certains plus réfractaires s’en méfient (Bill Gates, Stephen Hawking ou Elon Musk). D’autres pensent également que les investissements doivent aller bon train (la Chine en pôle position).

Qu’en pensez vous ?

Je vous invite également à lire cet article publié chez OSCI : L’IA : le nouveau golem 3.0 de la technologie ?

Le LiveTweet

Photos en vrac

Follow my blog with Bloglovin

10 commentaires sur “#AIParis Retour sur les temps forts @AI_EVENTS_

  1. Avec l’émergence des toutes puissantes données, du digital et de l’intelligence artificielle, les entreprises doivent s’adapter à la « 4e révolution industrielle ». L’IA est déjà une réalité

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.