#DarkPhoenix J’ai testé le cinéma en 4DX

Je n’ai pas eu l’occasion de regarder un film en 4DX. C’est désormais chose faite. Des sièges de cinéma mouvants, de l’eau, de l’air…. Mon verdict.

Le cinéma 4DX est-il à la hauteur de nos attentes ?

Je suis une grande fan des films Marvel. Le dernier opus de la saga X-Men: Dark Phoenix est sorti il y a plus de deux semaines maintenant. Je me suis dit pourquoi ne pas aller tester la 4DX ?

Jeudi 13 juin 2019 direction le Pathé Gaumont à Lyon. Déjà deux ans que cette technologie existe…. J’étais à la recherche de sensations et je peux vous dire que j’ai été servie. Sur le papier, le concept me paraissait si alléchant ! Mais dans la réalité le 4DX tient-il ses promesses ? Je vous raconte mon expérience.

Deux places en 4DX coûtent 41.20 euros prix lunettes 3D inclus. Ici pas de casque VR, il fait juste des lunettes 3D (pas les Imax). Attention demi spoil.

DarkPhoenix : ce que j’en ai pensé

Spoil alert. Mon bilan pour DarkPhoenix : tout est plat, linéaire, sans consistance et émotion. Ce n’est pas waouh, ce n’est pas vide, juste bof.

Synopsis : Au cours d’une mission de sauvetage dans l’espace, Jean Grey frôle la mort, frappée par une mystérieuse force cosmique. De retour sur Terre, cette force la rend infiniment plus puissante, mais aussi plus instable. Tiens, ça me rappelle Captain Marvel… La 4DX a apporté un petit plus au film. Je me suis donc moins ennuyé.

Ma première impression. La salle est différente des autres. Première fois que les sièges étaient…. propres et neufs. Ces derniers m’ont paru imposants et il y avait même des repose pieds. Ce n’est pas non plus un fauteuil de massage…. attention à bien s’accrocher. J’ai glissé de mon siège à plusieurs reprises.

Dans une salle 4DX, les rangées sont si spacieuses qu’étendre ses jambes n’est désormais plus un luxe.

Avant le début du film, une courte vidéo nous rappelle les consignes de sécurité. Et là, on commence à douter et penser que l’expérience est risquée. Vous voyez la petite boule au ventre avant d’embarquer pour le Space Mountain ? Ok j’exagère mais je ne savais pas dans quoi j’allais embarquer.

La salle était presque vide. Parfait pour tester cette première expérience en 4DX. je ne doutais pas une seule seconde que l’option 4DX serait utilisée à son paroxysme : je ne me suis pas trompée. Dès le début du film, on est un peu malmenés dans nos sièges qui font des va et vient. Et ce n’était que le début ! Les effets s’enchaînent crescendo : pluie, jets d’air vers les oreilles, coups dans le dos…(je pensais que c’était le voisin de derrière) Bref, on a l’impression d’être dans le film. Ou dans une attraction de Disneyland (je vous recommande d’ailleurs celle de Ratatouille).

Au final j’ai apprécié. Par contre oubliez les pop corn. Si vous aimez les sensations un peu fortes foncez !.

À propos de 4DX

Développée par la société sud-coréenne CJ 4DPLEX, la technologie 4DX transforme la salle de cinéma pour chambouler les limites habituelles de l’écran.

Du côté de l’écran, tout se passe normalement : le film projeté demeure identique à une projection classique, qu’il soit en 2D ou 3D. La salle est équipée d’un système sophistiqué de technologies associant les mouvements des sièges à des effets spéciaux. Le tout est parfaitement synchronisé avec les moindres détails de l’histoire et particulièrement lors des scènes d’action où tous nos sens sont sollicités.

Mouvement et vibrations

Les sièges sont montés sur des vérins hydrauliques ce qui permet au fauteuil d’être mobile. Il peut osciller ou basculer en fonction de ce qui se produit à l’écran. Évitez de boire avant la séance. Je vous conseille également d’avoir la vessie vide car le siège est en perpétuel mouvement. J’ai donc pris mon mal en patience…

S’il pleut, vous pourrez également être un peu mouillé. De même vous pourrez ressentir certaines odeurs ou sentir un petit courant d’air, autant de détails qui rendent l’expérience encore plus immersive.

Sachez qu’il est possible de désactiver le mode pluie grâce à un bouton situé sur l’accoudoir.

Mon verdict

Le 4DX promet de révolutionner le cinéma. Je suis convaincue qu’on assiste à une nouvelle ère du cinéma. C’est un vrai plus car les sensations de mouvement sont décuplés.

Je conseille aux enfants de moins de 10 ans d’attendre un peu avant de tester la 4DX.

J’ai lu que Netflix allait proposer de synchroniser son contenu avec un dispositif de vibration : Project Rumble Pak. Pourquoi pas ? Un pas de plus vers une expérience immersive. Ça apporte un peu plus de fun, un peu comme une partie de FIFA, lorsque la manette vibre.

La technologie 4DX a toutefois un coût : 20 € la place. Néanmoins, il serait dommage de ne pas tenter l’expérience au moins une fois ! IMAX, 4DX j’attends plus de technologie dans les salles de cinéma. A quand les magic Leap ou les Hololens ?

Vous matez ou zappez la 4DX ? Ou préférez-vous les séances traditionnelles ?

Retrouvez-moi sur News Republic c’est ici.

4 commentaires sur “#DarkPhoenix J’ai testé le cinéma en 4DX

  1. bonjour, comment vas tu? j’ai pu tester ce type de technologie il y a quelques temps sur un court métrage proposé au parc d’attraction Europapark. c’était génial. on a également eu le vent, la pluie, les mouvements… et de la mousse qui vole. c’est destiné aux enfants mais je peux te dire que les parents étaient tout autant émerveillés. je n’ai pas eu l’occasion de revivre l’expérience,car je suis dans une petite ville où le cinéma se meurt (vieilles salles) mais ton expérience donne envie, même si le prix est un peu élevé.(surtout pour les familles nombreuses!) une fois de temps en temps c’est fun. passe un bon mardi et à bientôt!

    Aimé par 1 personne

  2. Hello merci pour ton retour 😉 Il est vrai qu’aller voir un film en 4DX n’est pas monnaie courante notamment en raison du prix. La note peut vite grimper pour une famille. Mais cela vaut le détour pour les films d’action 😉
    bon mardi.

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour,
    Je nuancerais un peu vos propos élogieux. Je pense également que ces options peuvent être intéressantes. Cependant, il faut que l’expérience soit pensée dès la réalisation du métrage. Si c’est un simple avoue, j’ai bien peu que cela ne devienne qu’une attraction s’éloignant du film. Cela renforcerait encore plus l’aspect industrie du cinéma au détriment de l’art. Pour cela votre conclusion avec Netflix est un peu rassurante en ce qui concerne la direction que souhaitent prendre certains producteurs.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.