1 3 minutes 1 an

Il y a quelques semaines, Loon, une filiale d’Alphabet, la maison-mère de Google, a lancé ses premiers ballons en direction du Kenya afin de couvrir la population avec une connexion internet de qualité. Aujourd’hui, une offre commerciale a été mise en place et les premiers résultats sont très encourageants.

Ces ballons fonctionnent à l’énergie solaire et volent dans la stratosphère, à près de 20.000 m d’altitude. En théorie, un ballon peut couvrir plus de 11000 km2, soit près de dix fois la surface de l’Île-de-France par exemple. Actuellement, c’est une flotte de 35 ballons, en mouvement constant dans la stratosphère, qui a été mise en place, couvrant près de 50.000 km2 au centre et à l’ouest du pays.

Désormais, Loon est associé à une véritable offre commerciale, au Kenya, une première mondiale en partenariat avec Telkom.

Les premières statistiques remontées par les équipes de Loon sont très encourageantes. De premiers tests réalisés fin juin font état d’une vitesse de connexion mobile performante avec un débit descendant de 18,9 Mbps, un débit montant de 4,74 Mbps et une latence de seulement 19 ms. Dans ces conditions, il a été possible de passer des appels vocaux et vidéos, de naviguer sur Internet et d’utiliser des applications comme WhatsApp ou YouTube. Depuis, ce sont près de 35000 personnes qui ont pu se connecter grâce aux ballons de Loon.

Selon les responsables de Loon, ce sont près de 3,8 milliards de personnes, soit environ la moitié de l’humanité, qui n’ont pas accès à Internet. Outre les pays en voie de développement, cette technologie est particulièrement utile pour communiquer depuis certaines régions reculées. Cela a pu être expérimenté au printemps 2019 au Pérou lors d’un très grave tremblement de terre. En 48 heures, une connexion a ainsi pu être établie sur les lieux de la catastrophe afin de rétablir les connexions locales.

Source AFP RelaxNews

Une réflexion sur “ Des régions isolées du globe reliées à internet grâce à des ballons de Google

Laisser un commentaire