Supraways : un transport du futur lyonnais


La mobilité de demain devra retrouver une certaine fluidité grâce notamment à la multi-modalité, à l’émergence des modes doux, mais surtout à la conquête des couloirs aériens. Exemple avec Supraways, un transport du futur made in Lyon.

En matière de solutions originales aux problèmes de mobilité Supraways se pose là. La société lyonnaise travaille en effet sur le projet de supras, des petites cabines suspendues à un rail et qui fonctionnent comme des véhicules autonomes. Supraways semble être la solution à la congestion de nos villes.

Un mode de transport propre, rapide et silencieux

Supraways a tout pour plaire. C’est un mode de transport innovant et électrique à la demande. Côté caractéristiques, ce sont des véhicules avec six places assises, non polluants, sans nuisance sonore et à bilan carbone neutre et se déplaçant à grande vitesse (50 km/h).  Accessibles à la demande, ils sont disponibles 24 heures/24 et 7 jours/7.

Comme le précise Claude Escala, à l’origine du projet

c’est un concept particulièrement bien adapté pour quantité de villes, présentant de vastes zones d’urbanisation récente. Un système fonctionnant en réseau et permettant de transporter jusqu’à 10 000 passagers par heure grâce à une conception automatisée de gestion de la demande et des déplacements….et des coûts d’exploitation moitié moindre puisque tout est automatisé.

Si le système rappelle visuellement le train ou le téléphérique, le supraways se rapproche plutôt de la voiture dans son mode de fonctionnement.

L’idée est plutôt ingénieuse : des véhicules sans conducteur qui disposent d’un réseau propre où ils évoluent, à plusieurs mètres du sol. À terme, elles seraient alimentées par l’énergie solaire de panneaux photovoltaïques fixés sur les rails.

50 À 80 KM/H

Avec une capacité de 7 200 passagers par heure et par centre, il dépasse tous les autres transports existants. Pas de risque de retard ou encore de collision.

Le supra peut réaliser des pointes à 80 km/h en ville et atteindre 130 km/h en ligne droite, hors agglomération, par exemple entre Lyon et Saint-Etienne où un tel système serait envisageable.

Une concurrence à l’Hyperloop ?

Même si on n’atteint pas le temps record de 8 minutes comme avec le projet d’hyperloop (qui pourrait relier Lyon et Saint-Etienne) l’implantation du Supraways est tout aussi envisageable.

L’idée serait en effet de desservir également les cités intermédiaires et pourquoi pas un réseau interne à ces villes.

Source : Le Parisien, Le Progres. supraways

Crédit photo : Supraways

Follow my blog with Bloglovin

10 réflexions au sujet de « Supraways : un transport du futur lyonnais »

  1. Le projet est-il faisable ? La théorie semble intéressante mais en pratique l’infrastructure permet elle la construction d’un tel transport ?

    J'aime

  2. Bonjour, Je suis le fondateur de Supraways. Merci pour vos interventions, nous sommes à votre écoute et à votre disposition si vous avez des questions.
    Concurrence ? Peut-être mais surtout complémentarité. Hyperloop (lequel?) verra peut-être le jour pour les grandes distances, en deçà cela n’a pas d’intérêt. Les trains régionaux et longue distances gardent leurs avantages et leurs limites. UBER reste un service au sol, comme les véhicules partagés de passagers, intéressants pour la flexibilité et l’optimisation des voitures particulières.
    Supraways apporte deux atouts complémentaires: 1/ une offre rapide et confortable dans des véhicules autonomes qui ne rajoutent pas à la confusion au sol, 2/ un outil intermédiaire entre les grandes infrastructures de transport (tram, gares, métro, aéroport, parcs relais et les modes actifs et modes lents.
    Tout est question d’équilibre et de rééquilibre lorsque l’innovation vient apporter une nouvelle valeur ajoutée.

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour merci pour vos précisions.
    Je suis convaincue que Supraways propose une solution de mobilité tout à fait innovante. Mais offre surtout une nouvelle alternative de transport dans des villes congestionnées par les voitures.
    Concernant la concurrence je faisais allusion au projet de l’Hyperloop reliant Lyon Saint-Etienne en 8mn.
    Oui vous avez raison le mot juste serait plutôt complémentarité et non concurrence car deux concepts tout à fait différents.
    Récemment le SeaBubbles (taxi volant sur l’eau) a été testé à Lyon Confluence. Ce serait une aubaine pour la ville si de tels transports pouvaient voir le jour.
    Le Supraways semble être une solution d’avenir pour les villes encombrées.

    Aimé par 1 personne

  4. Concept intéressant mais je doute qu’une telle infrastructure voit le jour en France. Au Japon il existe un type de transport similaire. Mais qu’en est-il côté technique ? Faudrait tout casser (en ville) pour implanter le Supraways ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s