Accéder au contenu principal

La servante écarlate : une série d’anticipation

Dans la sélection des séries à voir absolument, je vous conseille la Servante écarlate (sur OCS). Une dystopie qui pose des questions aujourd’hui tristement contemporaines.

j’avais hâte de découvrir cette série, c’est désormais chose faite. J’ai bingewatché la série en moins de deux semaines. Premières impressions.

Un chef d’œuvre de science fiction

Dans un futur totalitaire et fascinant, dominé par les hommes, les femmes ne sont plus que des esclaves réduites à leurs fonctions reproductrices. Une catastrophe environnementale a entraîné une chute drastique de la fécondité.

Les Fils de Jacob, des fanatiques religieux, en ont profité pour faire un coup d’état et prendre le contrôle d’une grande partie des États-Unis. Ils vont instaurer un régime totalitaire.

La république de Gilead a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles.

Une nouvelle hiérarchie sociale s’est installée. Les femmes sont divisées en trois catégories : les Epouses, qui dominent la maison, les Marthas, qui l’entretiennent, et les Servantes, dont le rôle est la reproduction.

La série nous met dans la peau de l’une de ces servantes : June (rebaptisée Defred).

Vêtue de rouge, Defred « servante écarlate » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse.

On lui a enlevé sa petite fille pour la replacer dans une autre famille.

Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler, de disposer de son argent…et de parler.

Dans cette société, le moindre geste est surveillé, enregistré, analysé, la plus petite déviance, sévèrement punie. Et tante Lydia veille au bon fonctionnement de Gilead. Cette dernière « forme et façonne » les servantes à l’image de la république de Gilead.

« The Handmaid’s Tale » développe un potentiel absolument fascinant en nous entrainant dans un monde à glacer le sang.

« The Handmaid’s Tale », étendard de la lutte féministe

En rejoignant un réseau secret, Defred va tout tenter pour recouvrer sa liberté.

Le long des épisodes, la série nous immerge dans de nombreux flash-back, relatant la vie des personnages avant que les Etats-Unis ne deviennent cette dictature sanguinaire. Le rythme est palpitant, addictif.

Si je vivais à la même époque que celle de Defred, je ne pourrais pas écrire cette critique. D’ailleurs, je n’aurais même pas eu le loisir de lire ni même tweeter.

J’aurais aussi passé mes journées à attendre je ne sais quoi. Aurais-je survécu ?

Defred a connu ce temps où les femmes étaient libres.

Comment faire pour vivre ou survivre dans cette nouvelle société ?

Une série tristement visionnaire sur certains aspects dont on ne ressort pas indemne. J’ai beaucoup aimé. Elle m’a plu. Et plus que tout, elle m’a mis un peu en colère et m’a fait réfléchir.

Ce qui fait la force de la série ? Le rôle des acteurs. J’ai réussi à déceler une part d’humanité chez les personnages les plus sombres de la série. On arrive à aimer et à haïr en même temps certains protagonistes. Je n’arrive pas à l’expliquer.

Je conseille cette série pour les « série addict » déjà rompus à l’exercice, à ceux qui aiment la dystopie, à ceux qui ne cherchent pas de l’action à tout prix et qui sont surtout friands de réflexions.

A toi, à nous, les séries addict, qui sommes, en dernier ressort, le juge de cette histoire.

Et vous, qu’auriez-vous fait ? Résister ? Plier et oublier ?

Retrouvez-moi sur News Republic c’est ici.

18 commentaires sur “La servante écarlate : une série d’anticipation Laisser un commentaire

  1. Gilead est un mot chargé de sens, qui revêt une signification très symbolique, aussi le choix de Margaret Atwood n’a absolument rien d’anodin. Gilead se réfère à la Bible. J’ai adoré le roman j’ai adoré le film ! Merci pour ta critique.

    Aimé par 1 personne

  2. La condition féminine dans The Handmaid’s Tale est particulièrement difficile, c’est le moins que l’on puisse dire. Comme l’explique Elisabeth Moss actrice principale : « il est important de refléter la société pour essayer d’amener les gens à ouvrir les yeux, à les confronter à la réalité, avant qu’il ne soit trop tard ».
    Béni soit le fruit ! Merci Mallys pour ton avis que je partage.

    Aimé par 1 personne

  3. bonjour, comment vas tu? j’ai vu la première saison récemment (je suis un peu à la traine) et comme toi j’ai té hapée. je regarderai la saison 2 à la rentrée. par contre deux collègues m’ont dit qu’elle est moins bien. j’ai également vu que l’auteure sort la suite du roman en septembre. passe un bon mercredi et à bientôt!

    J'aime

  4. Série d’anticipation, oui et non, finalement je me dis quon peut parfois basculer dans cet horrible futur…malheureusement tout est possible, surtout le pire ! En tout cas cette série me tente trop m, sauf que j’ai pas OCS 😥 Je vais me rabattre sur le livee en attendant ^^

    J'aime

  5. Coucou,
    merci pour ta critique.
    C’est un sujet qui me parle dans le sens où je tiens tellement à ma liberté que je lutterai pour la conserver.
    Je n’ai pas encore vu la bande annonce de la série.
    Je vais m’y intéresser.
    Belle semaine,
    Maryline

    J'aime

  6. J’entends beaucoup parler de cette série et même si j’avoue qu’à la base je n’étais pas trop attirée, je pense me laisser convaincre =)

    J'aime

  7. J’adore cette série !! on est dans une société très régressive avec des règles hyper dures et arriérées où la stérilité a frappé les femmes.
    C’est une série assez intrigante et effrayante, avec un côté intemporel mais aussi très réaliste dans la mise en scène avec des flashbacks qui donnent l’impression d’être à l’époque actuelle. Elle pose beaucoup de questions par rapport à notre société, quand on voit par exemple l’adoption de loi contre le droit à l’avortement dans certains états…on peut s’interroger sur le futur de notre société.

    J'aime

  8. Je viens de commencer la saison 1 et je suis devenue accroc. La saison 2 commence à être hard. La condition de la femme est misérable. Cette série donne à réfléchir. Et cela ne peut pas qu’arriver aux autres….A méditer

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :