1 3 minutes 2 mois

Première femme à recevoir la Palme d’Or en 1993 pour la “Leçon de Piano”, la cinéaste néo-zélandaise Jane Campion a reçu vendredi 15 octobre 2021 au soir, le 13° prix Lumière. Récit de cette journée hommage, alors que le Festival touchait à sa fin hier soir.

Vendredi 15 octobre au soir, à la salle 3000, c’est plus qu’une réalisatrice que le prix Lumière a récompensé. C’est une icône. Jane Campion a été acclamée comme une idole.

Jane Campion est la réalisatrice des premières fois »

Une formule bien trouvée. Elle fut en effet la première femme à recevoir la Palme d’or, la première réalisatrice à présider le jury du Festival de Cannes. Elle est, désormais, la première femme cinéaste lauréate du Prix Lumière.

Il fut question de sororité, le soir même, au Centre des Congrès de Lyon, lors de la cérémonie de remise du prix Lumière devant un parterre de quelques 3000 spectateurs.

Après les cadeaux surprises à la récipiendaire (la lecture de trois poèmes de John Keats par les réalisatrices Bette Gordon et Nadine Labaki ou encore un slam-hommage d’Abd al-Malik baptisé « Le piano de Jane Campion »), Alice Rohrwacher est venue dire, en français, son admiration pour Jane Campion, qui, l’année de sa présidence du jury à Cannes, lui avait attribué le Grand Prix pour Les merveilles (2014).

Venir à Lyon, c’est comme venir à Bethleem, là où les films ont été créés par les Frères Lumière, ils avaient sans doute des épouses et des assistantes et je les salue »

a-t-elle lancé après avoir reçu le prix.

Jane Campion a conquis le public du festival Lumière par son engagement. Plus qu’une femme, plus qu’une palme d’or. Une grande artiste.

Une réflexion sur “ #Lumiere2021 Jane Campion sacrée au Festival Lumière

Laisser un commentaire