Hyperloop, le train du futur pourrait débarquer à Lyon

Plus rapide que le TGV, l’Hyperloop. Lyon-Saint-Étienne en 8 minutes, une fiction ? Non, Il semblerait que le projet de train ultra-rapide pourrait trouver une application en Rhône-Alpes !

Lyon-Saint-Étienne en huit minutes chrono ?

Un projet hallucinant…ou pas  pour les nombreux usagers quotidiens de l’A47 entre Givors et Saint- Chamond. Ceux qui sont de la région connaissent les déboires des automobilistes souvent empêtrés dans d’interminables bouchons. Et pire, les voyageurs de la ligne ferroviaire se heurtent souvent à des retards voire des annulations. Et si un train hyper rapide reliait Lyon Saint Etienne en seulement 8 minutes ?

Hyperloop™ est un concept de transport par tubes permettant aussi bien des déplacements urbains que des connexions inter-métropolitaines. La capsule transportant les passagers peut atteindre une vitesse équivalente à celle d’un avion, tout en gardant un niveau de confort très élevé.

L’hyperloop à Lyon une chimère ? Ce rêve pourrait devenir réalité dans un avenir proche. Et pour cause, L’école des mines de Saint-Étienne plancherait sur le sujet. Christian Brodhag, enseignant-chercheur travaille ardemment sur ce sujet depuis dix-huit mois. Avec ses étudiants, ils étudient sur la faisabilité d’une liaison Hyperloop entre les deux villes. Le principe d’un train supersonique n’est pas un sujet nouveau. En effet, le concept a été inventé par Elon Musk, le patron du fabricant de voitures électriques Tesla et de l’entreprise d’exploration spatiale SpaceX. Et dont le principe est relativement simple : un tube sous vide d’environ deux mètres de diamètre, dans lequel sont lancées des navettes contenant chacune une vingtaine de passagers.

Un projet Hyperloop a été lancé en novembre 2016 afin de parcourir en 12 minutes les 150 kilomètres séparant Dubai d’Abu Dhabi.

À 400 kilomètres/heure dans les courbes

Sur le plan technique, le tube aérien serait suspendu au niveau du tracé ferré ou autoroutier et s’accrocherait à chaque extrémité aux gares de Lyon et Saint-Étienne.

Christian Brodhag considère que la région recèle toutes les compétences industrielles pour mener à bien l’aventure. Il s’apprête à plaider la cause de l’Hyperloop devant les collectivités. 

Il imagine en tout cas le train supersonique entre Saint-Étienne et Lyon comme le premier de France. A noter que la SNCF a pris les devants en  prenant des parts dans la start-up californienne Hyperloop One. Et les premières liaisons devraient voir le jour d’ici 2022. Force est de croire que les liaisons ultra-rapides ne sont décidément pas de la science-fiction. Reste désormais à convaincre les sceptiques mais également les claustrophobes…

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 réflexions au sujet de « Hyperloop, le train du futur pourrait débarquer à Lyon »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s