Networking : Comment se créer un réseau quand on est… timide ?


Dans la vie professionnelle ou personnelle, il est important de se créer un réseau. Chose qui n’est parfois pas aisée. Et pourtant, réseauter va nous aider à créer des liens. Mais quand on est timide, réservée et introvertie, comment fait-on ?

Timide un jour, timide toujours

Je suis… timide et je me cache derrière un avatar sur les réseaux sociaux. J’évite au maximum les rencontres IRL. Je n’aime pas faire le premier pas, je préfère que l’on vienne à moi. Et cerise sur le gâteau, je ne sais  pas quoi dire aux personnes. Certaines se reconnaîtront 😉  Bref, je m’épanouis dans l’ombre. C’est grave docteur ?

Non, la timidité n’est pas un obstacle insurmontable pour se constituer un réseau. Bien au contraire. Voici quelques conseils pour sortir de sa zone de confort et s’exposer…au minimum.

Misez sur les réseaux sociaux

Il faut savoir tirer profit des réseaux sociaux. Une façon d’entrer en relation avec les autres de manière directe même si c’est virtuel. Il est plus facile en effet d’amorcer la conversation avec des personnes avant de les rencontrer. Un bon moyen de gagner en confiance. Certains pensent que le networking c’est d’assister à tous les events. Erreur !

Donnez sans attendre de recevoir

Le réseau, c’est comme le vélo pour quelqu’un qui n’en a jamais fait. Il suffit de monter sur le vélo, se lancer et pédaler. Et cela fonctionne tant que l’on pédale.  Le réseautage c’est pareil et demande d’être proactif. Et oui, ce n’est pas pas le réseau qui vient à nous. C’est à nous d’aller vers le réseau.

Le réseautage est un investissement dans la durée. Il faut savoir être sélectif et ne pas dire oui à toutes les invitations. Alors fuyez les réceptions et les cocktails ! Car ce n’est pas dans ces lieux de grande solitude qu’on tissera des liens de manière efficace. Et on se sens mal à l’aise, partons (fuyons) ! Sans regret.

Se préparer en amont

Lors d’un événement, le minimum est de se renseigner sur les personnes que l’on va rencontrer, leur entreprise et leur secteur. Après l’échange, noter ensuite les points essentiels de la rencontre pour faciliter les échanges futurs. Pour ma part, j’ai un petit carnet (type bullet journal). En général, je résume tout sur mon blog. N’hésitez pas à prendre les cartes de visite. Et après un événement, j’envoie un e-mail de remerciements. Ne jamais hésiter à dire combien vous avez apprécié de les rencontrer.

Travailler son storytelling

Une anecdote pertinente suscitera plus facilement l’attention et l’émotion chez votre interlocuteur. Il paraît que parlez de soi à la première personne nous met en valeur. Pour tisser des liens plus facilement et attirer la sympathie, lâchez prise. Une bonne façon de vaincre sa timidité. Par ailleurs, soyez naturel(le) et ne jouez pas un personnage. Enfin, il faut s’intéresser sincèrement à son interlocuteur pour que celui-ci s’intéresse à nous. Exemple : ma rencontre avec le réalisateur Michel Hazanavicius. Une personne bienveillante et qui s’intéresse à la réalité virtuelle (un point en commun).

Et toi, fais tu partie de ces personnes qui avalent une salade tous les midis seul face à son ordinateur ? #jaipasdamis

Follow my blog with Bloglovin

Une réflexion au sujet de « Networking : Comment se créer un réseau quand on est… timide ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s