Siri, Google Home…Prêts à dépendre des  assistants intelligents ? #IA

Siri, Google Home…Prêts à dépendre des assistants intelligents ? #IA


« Dis Siri quelle météo fait-il aujourd’hui ? » « ok Google réserve moi un billet de tgv ! »

Bienvenue en 2018. Vous avez sans doute entendu parler de Siri, Alexa ou encore Lea. Des célébrités virtuelles enfin plutôt des assistants personnels intelligents. Ils ont pour vocation de rendre plus simple notre quotidien. Tous techno dépendants ?

La commande vocale vulnérable face aux cybercriminels

L’intégration du premier assistant vocal embarqué dans un smartphone en 2011 (Siri), a permis de démocratiser la commande vocale, ouvrant ainsi la voie aux enceintes connectées tels que les Google Home, Apple Home Pod ou Amazon Echo. Leur utilité est de faciliter la vie au quotidien en fournissant des réponses à vos questions, profiter de votre musique, gérer vos tâches quotidiennes et contrôler des objets connectés de votre maison. Elles fonctionnent par détection vocale.

Techno dépendants, on fait appel à ces merveilleuse technologie qu’est l’intelligence artificielle pour des choses basiques comme se réveiller à l’heure, faire des achats en ligne ou encore envoyer de l’argent. Et pourtant, Ils comportent de graves failles de sécurité.

Malgré ce constat préoccupant, le principal frein d’usage reste l’utilité au quotidien, suivi par les prix. Mais d’autres facteurs entrent en jeu. Et pour cause, les Français sont de plus en plus sensibles à l’ingérence du numérique dans nos vies : la protection des données personnelles.

Mais quelle est la réalité de l’usage de cette technologie en France ?

La bataille de la maison connectée est un enjeu crucial pour les géants de la Tech. Et pour ce faire, l’enceinte connectée est un cheval de Troie de choix. Avoir un petit appareil chez soi qui écoute tout ce que l’on dit, cela peut paraître inquiétant sur le plan de la vie privée. Ces enceintes n’écoutent pas en continu ce que vous racontez.

Les assistants personnels vocaux sont une cible très attrayante pour les hackers au regard de la quantité massive de données sensibles qu’ils détiennent.

De plus, leurs paramètres de sécurité par défaut sont généralement faibles car ils ont été conçus pour être très simples à utiliser.

La manière dont les utilisateurs configurent leurs assistants personnels intelligents est donc une étape cruciale. Beaucoup ne paramètre pas car ils font confiance au constructeur. Repensons au scandale Facebook -Cambridge Analytica.

La première erreur qu’on fait tous est de les lier à divers comptes, Cette action, anodine de prime abord, peut avoir des conséquences significatives. Sans une connexion sécurisée, vérifiant que chaque action a bien été ordonnée par le propriétaire du périphérique, ce dernier peut lire des emails à haute voix ou passer une commande, peu importe qui en fait la demande.

Des commandes malveillantes passées à distance

Les cybercriminels n’ont pas nécessairement besoin d’être proches d’un assistant personnel intelligent pour le faire fonctionner, ou même le pirater. Ils peuvent en effet hacker un réseau via un routeur vulnérable et, à partir de là, accéder aux autres périphériques qui y sont connectés. En tirant profit des vulnérabilités d’un autre objet connecté capable de lire des enregistrements, ils pourraient même interagir avec un assistant personnel intelligent. Si celui-ci est mal configuré, il fera tout ce que n’importe quel individu lui ordonnera.

De cette manière, des personnes mal intentionnées peuvent accéder physiquement à une maison à l’aide d’une serrure intelligente ; le cambrioleur n’aura qu’à demander à l’assistant, à travers une fenêtre, de déverrouiller la serrure. Autre alternative : il piratera le réseau domestique et ordonnera à un autre appareil de le commander pour ouvrir la porte d’entrée.

Les bonnes pratiques : de la fabrication à l’utilisation

Pour une protection plus efficace, il est nécessaire que la sécurisation de ces appareils intelligents soit appréhendée dès leur conception, avec des identifiants uniques assignés par les fabricants pour chaque objet manufacturé, et des consommateurs obligés de créer un mot de passe fort.

En outre, le réseau Wi-Fi doit lui aussi être protégé avec un mot de passe fort, pour faire face à toute tentative de cyberattaques. Il est important également de mettre à jour l’appareil dès que le fabricant rend un patch disponible. Ainsi, ce n’est qu’en adoptant des pratiques de cybersécurité responsables et en protégeant les assistants personnels que nous deviendrons plus intelligents qu’eux !

Le nombre d’assistants personnels intelligents augmente rapidement, ce qui entraine un risque croissant d’attaques. En effet, plus nous nous entourons d’appareils connectés, plus les cybercriminels seront enclins à les cibler.

Les assistants personnels intelligents ont été conçus pour faciliter notre quotidien, pas celui des hackers !

Ayez également en tête que plus vous utilisez votre assistant vocal, plus celui-ci en sait sur vous : votre style de musique, vos films, centres d’intérêt, etc.

Je pense que j’ai succombé au charme de ces assistants intelligents. Le futur c’est maintenant. Ok Google…

Et vous, avez vous un Google Home à la maison ?

Follow my blog with Bloglovin

12 réflexions au sujet de « Siri, Google Home…Prêts à dépendre des assistants intelligents ? #IA »

  1. Coucou
    Il se trouve que j’ai lu hier un article rédigé par un journaliste qui a fait son enquête dur Google et facebook sur les infos qu’ils possèdent sur nous. On y retrouve tous les liens nécessaires dans son article pour faire les vérifications soi même. C’est juste effrayant de voir tout ce qu’ils peuvent accumuler et cela même si on efface certaines données sur son ordi. Alors je ne suis pas prête du tout à l’installer pour l’instant. ^^

    Aimé par 1 personne

  2. Hello,
    J’avoue que c’est hyper flippant de savoir toutes les données qui sont collectées sur nous ! Bon après je n’utilise pas encore trop mon assistant vocal mais je reconnais que c’est pratique alors c’est compliqué finalement de pouvoir se servir de la technologie sans que ça nous nuise ! ^^

    J'aime

  3. coucou

    non pas de google home à la maison et on est pas passés au tout domotique mais ça se fera un jour.
    Alors oui on est exposés à la menace des cyber terroristes mais bon si à chaque fois on doit flipper on ne vit plus.
    Il suffit de suivre les bonnes pratiques et ça devrait aller 😉

    J'aime

  4. Je suis très tenté par l’expérience aussi personnellement j’attends La sonos one qui sera compatible Google et Amazon mais c’est vrai la question sécurité est importante et la deuxième question c’est le côté gadget j’hésite encore

    J'aime

  5. Je n’ai pas de google home à la maison, mais j’utilise beaucoup l’assistant google sur mon téléphone. En effet il y à beaucoup de danger actuellement car la technologie et encore nouvelle mais comme tu le dis, c’est le futur donc les failles seront corrigés 🙂

    J'aime

  6. Pour ma part je n’en vois pas l’utilité, je préfère chercher moi même plutôt que de faire appel à un assistant vocal. Et puis pour ce qui est du piratage c’est sur que c’est beaucoup plus simple de cambrioler des maisons avec toutes ces nouvelles technologies, ça fait peur :/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s