Le réseau social ultra local Nextdoor, qui met en relation les habitants d’un même quartier, déborde soudain d’offres pour s’entraider entre voisins, des courses à faire pour les personnes âgées aux chiens à promener.

La proximité est plus importante que tout en ce moment

Nextdoor.com a vu son nombre de membres actifs au quotidien bondir de 80% en un mois, alors que plus de la moitié des Américains sont appelés à rester chez eux, avec des mesures de confinement plus ou moins strictes selon les Etats, pour freiner la propagation de la pandémie de coronavirus.

Comme en Chine, puis en Europe, les foyers confinés se sont tournés vers les plateformes numériques pour garder le contact et se divertir. Les appels vidéo ont ainsi explosé sur les messageries.

Nextdoor permet de son côté de rester en contact avec ceux que l’on ne croise plus dans la rue ou dans l’ascenseur.

Lancée fin 2011, la société basée à San Francisco couvre désormais 260.000 quartiers dans 11 pays, dont l’Australie, le Royaume-Uni, la France, l’Italie, l’Espagne…

Sur la plateforme gratuite, les utilisateurs partagent des tuyaux (quels restaurants proposent des plats à emporter ou les dernières informations locales, quelle aire de jeux est désormais interdite d’accès, par exemple).

D’autres lancent des initiatives pour apporter un peu de réconfort, comme placer des dessins d’arcs-en-ciel ou des ours en peluche aux fenêtres, tournés vers la rue, pour amuser les enfants.

Nextdoor promeut l’entraide, les collectes de nourriture pour les associations et le soutien aux commerces locaux, durement affectés par les mesures de sécurité.

Sur la page d’accueil, une carte interactive permet aux membres d’indiquer où ils habitent et les tâches qu’ils peuvent remplir.

Nextdoor est aussi utilisé par les mairies et organisations gouvernementales pour communiquer des informations très locales. Sans compter les contributions des utilisateurs.

Le réseau surveille les tentatives de désinformation ou d’arnaques, une tâche plus facile que sur d’autres plateformes, car le système d’inscription vérifie que les utilisateurs sont qui ils disent être, et habitent bien dans le quartier indiqué.

Comme Facebook et Twitter, Nextdoor souffre de la perte de recettes publicitaires dues à la crise économique liée au coronavirus.

Source AFP RelaxNews

1 commentaire »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.