Cyberharcèlement : de nouvelles fonctionnalités pour l’application Bodyguard

La haine s’est propagée, particulièrement sur les réseaux sociaux tels que Twitter et YouTube. Un fléau contre lequel il faut désormais lutter avec hargne.

Pour un environnement digital sûr et respectueux pour tous

Moqueries, insultes, exclusions… personne n’est épargné. Malgré les grands discours, rien n’a malheureusement vraiment changé. Pire, les réseaux sociaux semblent avoir empiré les choses.

Facebook, Twitter, Instagram ou Youtube… pas un seul réseau social n’échappe aux torrents de haine déversés par certains internautes, désinhibés par l’anonymat fourni par les plateformes et les faibles répercussions qu’entraînent leurs actes.

Pourtant, la loi prévoit des sanctions en cas de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciste, lorsqu’elle est publique. Un an d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende. Mais dans les faits, rares sont les auteurs condamnés.

Une de mes découvertes coup de cœur est l’application Bodyguard.

Bodyguard dévoile aujourd’hui une nouvelle version de son application, toujours plus personnalisable et toujours plus à l’écoute de ses utilisateurs, pour lutter contre le cyber harcèlement en ligne, et proposer un nouveau modèle qui défend un internet responsable et respectueux.

Bodyguard, l’application gratuite qui protège contre le cyber-harcèlement sur les réseaux sociaux propose trois nouvelles fonctionnalités pour une expérience utilisateur sur mesure.

Bodyguard : 20 millions de commentaires analysés chaque mois sur les réseaux sociaux

Alors que les mesures de confinement concernaient les quatre coins du globe, les réseaux sociaux ont joué un rôle clé dans le maintien du lien social.

Défis sportifs, chorégraphies artistiques, vidéos humoristiques ou encore visite guidée chez les personnalités publiques, la présence en ligne et la production de contenus ont atteint des records historiques.

L’application Bodyguard qui compte plus de 50 000 utilisateurs en France, beaucoup de jeunes influenceurs et créateurs de contenu, mais aussi des personnalités publiques du domaine de la culture, de la politique, des médias, a pour ambition de protéger le plus grand nombre de la cyberhaine.

Depuis 2018, l’application Bodyguard disponible gratuitement sur iOS et Android propose un modèle où la technologie est mise au service du bien commun. En quelques clics, les utilisateurs sélectionnent les réseaux sociaux qu’ils souhaitent modérer pour que la technologie Bodyguard récupère tous les commentaires reçus par l’utilisateur, les analyse et bloque ceux qui sont jugés haineux.

L’application est disponible sur Twitter, Youtube, Instagram, Twitch, Mixer et les règles de modération peuvent être modifiées à tout instant par les utilisateurs. Une solution sur mesure qui séduit les utilisateurs puisque 97% d’entre eux ont noté 5/5 l’application Bodyguard sur les stores de téléchargement.

Une nouvelle étape franchie face aux contenus haineux : la modularité, pour une modération plus personnalisée

Fort de plus de deux années d’analyses manuelles des contenus haineux issus des réseaux sociaux, Bodyguard catégorise de façon précise la nature des propos qui circulent sur les plateformes sociales.

Afin de mener à bien sa mission et de protéger au mieux les internautes, Bodyguard analyse, ainsi, chaque mois plus de 20 millions de commentaires et bloque ceux qui sont jugés haineux.

Avec une fréquence d’analyse et de blocage des contenus haineux répétée toutes les 10 secondes pour les utilisateurs les plus touchés, Bodyguard défend un environnement numérique plus sain et plus paisible pour les internautes.

Pour aller plus loin et pour renforcer l’expérience utilisateur, Bodyguard annonce, aujourd’hui, de nouvelles fonctionnalités telles que :

● La possibilité de créer des règles de modération uniques à chaque utilisateur pour être encore mieux protég(é)e
● Une application repensées pour encore plus de facilité pour une modération sur mesure
● L’universalité des langages de haine disponible en temps réel
o Insultes
o Moqueries
o Menaces
o Trolls
o Racisme
o Haine
o Homophobie
o Harcèlement sexuel
o Harcèlement moral

Partant du principe que l’écran d’un ordinateur ou d’un smartphone n’est pas une barrière assez forte face à la puissance d’un propos haineux, Bodyguard renforce son engagement grâce à une technologie plus performante et plus personnalisable pour un environnement digital toujours plus respectueux et bienveillant.

Qu’est-ce que Bodyguard ?

C’est une start-up française lancée en 2018 qui lutte contre la haine en ligne à travers une application gratuite et accessible à tous.
Bodyguard est utilisé par plus de 50 000 utilisateurs en France et continue de se développer.

C’est une application destinée au grand public, gratuite et que les plus jeunes comme les moins jeunes peuvent installer sur leur smartphone pour bloquer les commentaires haineux qui leur sont adressés sur les réseaux sociaux, avant même de les lire.

A titre d’exemple, la journaliste et autrice Rokhaya Diallo comme Bilal Hassani, victimes de propos haineux sur Twitter ou sur les autres réseaux sociaux, sont des utilisateurs de Bodyguard au même titre que de nombreux Youtubeurs, ou influenceurs français.

Plus d’informations ici

7 pensées

  1. Je ne connaissais pas du tout cette appli
    Une vraie découverte
    Je vais aller regarder ça
    Bon, avec un peu de recul, tu te dis quand même que c’est hyper triste que nous ayons besoin de cette application…
    Mais c’est d’utilité publique !!!

    J'aime

  2. Je ne savais même pas que ça existait ! C’est vrai que pour les gros comptes c’est assez utile si ça trie tout seul les commentaires haineux et que ça bloque les personnes. Pour ma part j’en ai très peu donc ça va, je gère manuellement 🙂

    J'aime

  3. Oh je ne connaissais pas du tout cette appli !
    Je touche du bois mais pour le moment j’ai très peu de commentaires haineux donc je n’en ai pas besoin mais cela doit être hyper utile 🙂

    J'aime

  4. Coucou,

    Je ne connaissais pas du tout cette application et je trouve dommage de devoir en avoir besoin !
    Malgré tout, c’est une excellente idée, car comme tu le dis, les réseaux sociaux font un ravage chez les ados et le nombre de suicide chez les jeunes à cause de ça augmente !

    Tout le monde est confrontée à ça sous couvert de la liberté d’expression…. c’est bien malheureux !

    Belle journée,
    Laura – Happy Lobster

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.