Test produit

Cigarette électronique : on a testé pour vous le POD/MOD Drag S de Voopoo

Décidément, Voopoo fait toujours dans la disruption ! La marque a en effet lancé deux nouvelles versions de ses modèles hybrides, MOD/POD de la gamme Drag. Parce qu’ils embarquent les mêmes bobines PnP de la gamme Vinci et Vinci X, ces nouveaux modèles signés Voopoo se positionnent comme leurs (dignes) successeurs. Vont-ils rencontrer le même succès que les modèles précédents ? On vous dit tout dans ce test grand format !

Présentation générale du Voopoo Drag S

Devenu un grand spécialiste du mélange des genres, Voopoo lance le MOD/POD Drag S, commercialisé dans un box futuriste. Compact, ergonomique et puissant, ce modèle haut en couleur embarque plusieurs modes de sortie et tourne avec une batterie de 2 500 mAh qui n’aura aucun mal avec la fonction POD… mais qui s’avérera moins performante sur la partie MOD. D’ailleurs, la présence d’un système de cartouche solidaire confirme la tendance POD de l’appareil (un modèle alternatif, baptisé Drag X, tend plutôt vers le MOD avec son adaptateur 510).

Le vapoteur a droit à une contenance de 4,5 mL de liquide et peut changer la résistance (MTL et DL) en toute simplicité. Les besoins de base du vapoteur moderne sont couverts, quel que soit son « niveau ». L’ecig Voopoo Drag S est équipée du chipset GENE-TT, accueille des dosettes de contenance moyenne et se charge par un port USB de type C.

Facilité d’utilisation du Voopoo Drag S

On reste sur la tradition de Voopoo qui privilégie la facilité d’utilisation aux fonctionnalités gadgets. Il faudra toutefois quelques utilisations pour maîtriser les différentes combinaisons, à moins que vous ne soyez un habitué des appareils signés Voopoo :

  • Cinq clics sur le bouton de mise en marche permettent d’allumer et d’éteindre l’appareil ;
  • Trois clics du bouton de mise en marche pour passer du mode « Intelligent » au mode « RBA » sur le modèle Drag X ;
  • Appuyez sur les touches « haut » et « bas » pour régler la puissance ;
  • En appuyant simultanément sur les touches « haut » et « bas », vous accédez à l’interface PUFF (maintenez le bouton d’allumage enfoncé pendant 2 secondes pour en sortir) ;
  • Cliquer sur le bouton d’allumage (« Fire »)dans l’interface PUFF pour afficher des informations sur le chipset ;
  • En appuyant simultanément sur les touches « Fire » et « bas », vous réinitialisez le compteur des bouffées quotidiennes ;
  • En appuyant simultanément sur les touches « Fire » et « haut », vous verrouillez l’appareil (vous ne pouvez pas l’allumer ni changer de puissance lorsqu’il est verrouillé) ;
  • En appuyant sur les trois boutons en même temps, vous accédez à l’interface de l’horloge.

Les combinaisons sont donc quasiment identiques au modèle Vinci. Le compteur de bouffées indique le nombre de bouffées des 14 derniers jours pour vous aider à maîtriser votre consommation de nicotine dans le cadre d’un sevrage tabagique. Et comme pour les Vincis, les Drag X et S passent en mode « veille » s’ils ne sont pas utilisés pendant un certain temps (30 minutes), et vous devrez appuyer sur le bouton « Fire » pour les réactiver.

Synthèse des avantages et des inconvénients du Voopoo Drag S

Avantages

  • Excellente qualité de fabrication, design soigné et pièces en cuir ;
  • Aimants puissants ;
  • Un grand écran couleur très lumineux ;
  • Débit d’air entièrement réglable ;
  • Une bobine de 0,15 ohms peut être utilisée à des puissances inférieures ;
  • Nombreuses bobines au choix (y compris des options de moindre puissance) ;
  • Bonne capacité sur le DRAG S (2500 mAh) ;
  • Port de chargement USB de type C ;
  • DRAG S charge assez rapidement (1 heure 20 minutes).

Inconvénients

  • La fonction de notation ne semble pas utile (et occupe la moitié de l’écran) ;
  • DRAG X réinitialise l’heure au changement des piles ;
  • Certains peuvent ne pas aimer le logo « DRAG », très visible ;
  • L’embout buccal peut parfois devenir chaud ;
  • Capteur de tirage faible pour le modèle DRAG S.

Article sponsorisé

Laisser un commentaire