Tech - Objets connectés

J’ai testé l’application Clubhouse

Je me souviens du moment où je me suis mise sur Twitter.  C’était en 2011. J’avais toujours considéré Twitter comme un réseau social permettant de poster des conversations courtes sans grand intérêt. Puis au fil des mois, j’ai compris que Twitter était un outil de diffusion avec un énorme potentiel. A ce jour, j’utilise Twitter avec plus d’efficacité. Puis, j’ai craqué et me suis inscrite sur Clubhouse.

Le jour où j’ai découvert Clubhouse

Clubhouse est une application audio permettant aux utilisateurs de créer et de rejoindre des rooms virtuelles où plusieurs sujets sont abordés. Il faut obligatoirement une invitation unique pour accéder à l’application. Vous pouvez participer à des conférences ou créer votre propre salle de discussion. Et comme tout réseau social, plus vous suivez les gens, les gens vous suivent, et Clubhouse encourage beaucoup ces réseaux à se former et à se développer.

Facebook et Twitter sont arrivés au moment où le web était encore dominé par l’écrit. C’est désormais au tour de la voix de bénéficier de la hype. Clubhouse pourrait bien marquer une révolution dans le monde du réseau social grâce à son crossover unique avec le podcast. Clubhouse a un potentiel pour commercialiser, diffuser, organiser et donner une tribune à qui le souhaite.

Avec les mesures de distanciation physique et le manque d’interactions, un nouveau type de plateformes sociales centrées sur les conversations vocales est en train d’émerger.

Qu’est-ce que Clubhouse et comment ça marche ?

Clubhouse fait le buzz depuis début 2021. Elle mélange habilement les podcast avec des talk shows et des salons uniques, créant un système totalement inédit jusqu’ici et dont la compréhension est un brin complexe.

Lancée en avril 2020 lors du premier confinement, cette application disponible uniquement sur iOS propose à ses utilisateurs des rooms dans lesquelles ils peuvent discuter en direct, uniquement par la voix.

La toute nouvelle application commence à faire du bruit. Utilisée au départ par un groupe d’initiés de la Silicon Valley puis par des milliers de personnes outre-Atlantique dont certaines personnalités comme Elon Musk, Clubhouse a un fonctionnement encore assez limitant.

Dans les faits, les utilisateurs peuvent écouter des conversations, des interviews ou des podcasts en temps réel. À l’inverse de Twitch, il n’y a aucun replay.

Attention aux données personnelles

L’application compte déjà deux millions d’utilisateurs. Avant de décider de rejoindre le club select, vous voudrez peut-être vous demander qui vous y verra, même si vous prenez toutes les mesures disponibles pour garder vos contacts privés.

Selon Will Oremus de OneZero, cela a conduit à quelques problèmes de confidentialité que certains utilisateurs de Clubhouse ne s’attendaient pas, étant donné le manque de contrôles de confidentialité de l’application ou d’informations à leur sujet.

L’élément principal du moteur de recommandation d’utilisateurs de Clubhouse repose sur l’accès à vos contacts.

Vous ne pouvez en fait inviter personne d’autre sur la plate-forme si vous ne l’accordez pas. Si vous autorisez l’application à accéder à vos contacts, Clubhouse vous montrera tous les membres de votre liste de contacts qui sont également sur Clubhouse.

Il vous incitera également à inviter ceux qui ne le sont pas et à vous informer dès qu’un membre de vos contacts s’est joint afin que vous puissiez leur dire bonjour. Tout cela est assez standard pour une application essayant de gagner de nouveaux utilisateurs.

Avez-vous testé l’application Clubhouse ?

One thought on “J’ai testé l’application Clubhouse

Laisser un commentaire