0 00 5 min 2 mois 156

La cinématographie a vu le jour en 1895 par les Frères Lumières, dans le but de développer l’accès à la pratique du domaine. Ce n’est que vers le 20ème siècle que les films amateurs se sont réellement démocratisés et cela est appuyé par la technologie analogique de l’époque jusqu’à celle que nous utilisons actuellement. Découvrons donc comment a évolué le cinéma amateur depuis 1923 jusqu’à nos jours.

Le lancement du 16 mm

En 1922, le cinéma amateur a connu son premier succès grâce au lancement du format 9.5mm par Pathé. Ce dernier a ensuite été concurrencé avec l’arrivée du 16mm en 1923. Kodak l’a introduit dans le but de présenter une qualité bien plus supérieure à celle du 9 mm. C’est en Europe que le 16mm a connu un grand succès. Cependant, le 9.5mm a toujours été considéré comme le format de référence pour les cinéastes amateurs. Ce n’est seulement après 10 ans, c’est-à-dire dans les années 1930 que Kodak a su chambouler la cinématographie amateur avec l’apparition du 8 mm.

Les formats analogiques ont certes étaient très pratiques dans son temps, mais désormais le numérique s’impose. Alors il est temps de sortir vos vieilles cassettes de films et d’effectuer la numérisation des cassettes VHS-C par exemple.

Le 8mm et la démocratisation des films amateurs

C’est en 1932 que le 8mm a été lancé pour répondre davantage aux besoins du cinéma amateur. Ses principaux avantages restent son prix imbattable et une grande flexibilité de prise de vue. Il faut d’ailleurs compter également les évolutions successives du 8mm, à savoir le Double-8 puis le Simple-8.

Le Super 8 dans le cinéma

Depuis l’invention du 8mm dans les années 1930, la firme américaine Kodak a su dominer le marché du cinéma amateur pendant plusieurs années. D’ailleurs en 1965, elle a présenté le format Super 8, un format à la fois économique, pratique et tout à fait intéressant pour les cinéastes amateurs. Tout au long de son développement, le Super 8 a été un outil révolutionnaire très utilisé. D’ailleurs en 1975, sa version sonore a été introduite sur le marché.

L’avènement des vidéos analogiques

A partir des années 70, les bobines ont commencé à être abandonnées au profit des vidéos analogiques. Bien que ces vidéos analogiques aient déjà commencé à être développées dans les années 50, ce n’est que vers 1970 qu’elles ont été réellement considérées comme de vraies options potentielles dans le milieu du film amateur.

Avec l’expansion de la vidéo analogique, les caméscopes se sont également développés dans le monde avec des modèles variés. Les utilisateurs pouvaient ainsi profiter de nombreux avantages de cette technologie, à savoir le fait de pouvoir enregistrer des vidéos plusieurs fois, de disposer d’un son et d’une image plus favorables que le films argentiques, etc.

Le succès de la vidéo analogique a été induit par l’introduction des cassettes VHS par JVC et Sony. A ce stade, plusieurs concurrents sont entrés en jeu, comme Betamax. Mais aussi plusieurs dérivés de formats cassettes ont été développés.

L’avènement des vidéos numériques

C’est vers les années 2000 que le monde du numérique a réellement révolutionné le monde du film amateur. Cela a débuté avec l’introduction des formats DV vers la fin de l’année 1995. La démocratisation du numérique ne s’est faite que vers le début des années 2000, avec l’arrivée des formats DVD, et des supports numériques modernes comme les clés USB. Aujourd’hui, il suffit de tourner un film à l’aide d’un simple smartphone avec une qualité améliorée. Les films sont ensuite montés sur ordinateur ou tablette et sont partagés sur les réseaux sociaux. Tout devient plus exploitable et plus pratique que ce soit en matière de tournage, de stockage ou de diffusion.

Laisser un commentaire