Vive les vacances déconnectées !

Comment reprendre le contrôle sur son smartphone ? Pas si évident avec l’essor des nouvelles technologies.

Smartphones, phablettes, Internet, consoles de jeux (oui on a accès à YouTube..) etc, je trouve qu’il est difficile de lutter contre les distractions digitales. Au départ, ces outils étaient censés faciliter nos vies et augmenter notre productivité.

Le mal être numérique une forme de pollution

Je me rends compte au quotidien que je perds mon temps à regarder mon smartphone (notifications…). Cette perte de temps finit par être déstabilisante ! J’utilise désormais la fonction temps d’écran de mon IPhone. Et j’ai diminué ma présence digitale.

Bien qu’il soit source d’innovations incroyables, le numérique participe aussi à notre mal être et nous sommes qu’au début. Passer ses samedis à faire du shopping dans les centres commerciaux ne fait par exemple plus rêver. L’avenir semble être à la livraison à domicile. Merci l’application Amazon Prime.

Porosité vie personnelle et vie professionnelle, surcharge cognitive, distorsion temporelle, stress, dépression, le mal être numérique est une autre forme de pollution.

Comment reprendre le contrôle de son smartphone ?

Au quotidien, nos yeux sont rivés par les écrans même au bureau. C’est devenu à la longue une distraction. Une tâche sur laquelle je dois me concentrer peut simplement passer d’une demi-heure à une heure si je prends mon téléphone et que je l’utilise en même temps.

Testez l’application FOREST

J’ai découvert cette application via Twitter.

Pas besoin d’éteindre son smartphone lorsque vous travaillez car elle vous permet de définir une durée (ex: 30 min) et pendant cette durée, elle va vous permettre de planter un arbre, si vous touchez à votre téléphone votre arbre va… mourir.

Éteindre son téléphone

Je n’ai jamais éteint mon téléphone. Mais ce serait l’idéal pour mieux me concentrer. Mails, sms ou notifications peuvent vite nous déconcentrer. Au moins l’éteindre pendant 1h ou 2h selon le travail sur lequel je suis, cela me permet ainsi de rester concentrée sur ses tâches.

Faire des pauses

Faire des pauses  est essentiel. Boire un café par exemple, marcher, discuter avec ses collègues permet de mieux se concentrer et donc d’être moins connecté sur son smartphone.

Privilégier le contact humain

Je me rends compte que finalement avec internet, les smartphones … ça devient Black Mirror. On fait beaucoup moins d’effort pour voir les amis, les personnes proches.

Il faut savoir couper un peu et se fixer des occasions pour se voir : autour d’un barbecue, des anniversaires, etc. Il faut donc savoir déconnecter pour mieux se ressourcer auprès des siens.

N’oubliez pas de rester dans le présent et de prêter attention à ce qui vous entoure. Par exemple je mets toutes mes photos dans le cloud (pas très sécurisant) et l’idéal serait de les imprimer, d’en faire des albums photos. On ne sait pas ce qu’il peut arriver, les outils numériques ne sont pas fiables et peuvent nous lâcher…alors que le papier reste.

Et vous, comment luttez-vous contre les distractions digitales ?

Retrouvez-moi sur News Republic c’est ici.

Crédit photo : Pixabay

2 réponses sur « Vive les vacances déconnectées ! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

About Mallys

Je m'intéresse de près aux nouvelles technologies et aux mutations digitales. Je défends l'idée que plusieurs futurs sont possibles et qu'il est urgent de remettre de l'humain dans la technologie. "L'information est l'oxygène des temps modernes"