Tech - Objets connectés

Qu’est-ce qu’un simulateur de vol ?

[Article invité]

Le lancement de Microsoft Flight Simulator 2020 a été sûrement la nouvelle de l’année dernière pour les amateurs de l’aéronautique et les jeux-vidéo. Savez-vous que nous, les geeks passionnés par les simulateurs de vol, avons attendu 14 ans pour avoir cette nouvelle édition ?

Mais cet article n’est pas une analyse classique de magazines de jeux-vidéo. Aujourd’hui, on va parler de simulateurs de vol. Comment fonctionnent-ils ? Qu’est-ce qui distingue un simulateur « jeux-vidéo » d’un simulateur professionnel ?

C’est parti !

Qu’est-ce qu’un simulateur de vol ?

Un simulateur de vol est, tout simplement, un système qui permet de reproduire de manière plus ou moins fidèle le comportement d’un avion, non seulement en termes de physique et aérodynamique, mais aussi de systèmes et avionique.

En d’autres mots, un simulateur est un jeu vidéo où l’utilisateur pilote un avion qui se comporte de la manière la plus réaliste possible.

Comment fonctionne-t-il ?

Tout d’abord, il faut comprendre que l’avion est un objet rigide en mouvement immergé dans un fluide. 

D’un point de vue physique, l’orientation et le mouvement de cet objet s’expliquent grâce à ce que l’on appelle les équations de la mécanique du vol. Sans rentrer trop dans les détails, tout ce que vous devez savoir, c’est que la solution de ces équations est complexe et donc difficile à calculer.

Le type d’avion, le centre de gravité, la position des commandes de vol… ce sont des paramètres qui ont une influence directe sur les équations, et en conséquence on a besoin de modèles mathématiques et d’hypothèses afin d’avoir une solution approximative.

En définitive, un simulateur est un calculateur capable de résoudre plein d’équations compliquées en temps réel. 

Et oui, vous l’avez probablement compris : un simulateur réaliste aura besoin d’une grande puissance de calcul, et c’est là que se trouve la différence entre les simulateurs professionnels d’Airbus et les jeux-vidéo que l’on fait tourner sur son PC.

Les simulateurs de vol professionnels

La technologie a considérablement évolué depuis les premiers simulateurs, qui datent des années vingt. Si les premiers systèmes permettaient tout simplement d’apprendre à utiliser les manches de l’avion, aujourd’hui ils émulent avec une grande fidélité l’avion complet ainsi que son environnement, voire les sensations de mouvement grâce à des structures hydrauliques qui bougent en plusieurs angles.

En effet, l’expérience devient tellement réaliste qu’ils peuvent vous faire un malaise de la même manière que sur un vrai avion.

Simulateur d’un KC-135 de l’US Air Force. Source: USAF

Les heures sur le simulateur comptent-elles comme du training ?

Dans l’actualité, les fabricants d’avions comme Airbus et Boeing produisent des simulateurs extraordinairement avancés, qui sont ensuite utilisés pour le training des pilotes. Même si le simulateur ne peut pas remplacer exactement un vrai vol, il est spécialement utile pour l’entraînement des situations exceptionnelles telles que des pannes moteur, sans mettre la vie des pilotes en danger.

Donc, les heures de simulation contribuent à la formation mais elles ne sont pas considérées comme de vraies heures de vol.

Les simulateurs de vol faits maison

Les jeux de simulation tels que Microsoft Flight Simulator ou X-Plane nous mettent dans la peau d’un pilote avec un réalisme qui s’améliore au même rythme que la technologie, puisque nos ordinateurs deviennent capables de résoudre des équations de plus en plus complexes. 

Même si ces simulateurs sont jouables avec une manette ou simplement avec le clavier et la souris, il y a sur le marché un grand nombre d’accessoires qui contribuent à douer notre simulateur d’un réalisme surprenant. Le joystick et le palonnier sont les outils les plus demandés, mais sachez que vous pouvez vous munir aussi de manettes à gaz ou de contrôleurs spécifiques pour le pilote automatique ou les communications radio.

Simulateur fait maison, photo par Christian Van Der Henst S.

Les caractéristiques clé des jeux vidéo de simulation

On pourrait penser que la caractéristique principale de ce type de jeu vidéo est le côté graphique, mais ce n’est pas ce que cherchent les joueurs expérimentés. Malgré les vidéos impressionnantes dans les bandes-annonce, les plus pointilleux cherchent d’autres caractéristiques chez les simulateurs :

La physique

Une physique réaliste est certainement la pierre angulaire de tout simulateur semi-professionnel. Ce qui est important, c’est d’avoir une réponse réaliste de l’avion à nos commandes et à l’environnement (comme le centre de gravité en fonction du nombre de passagers). En même temps, les développeurs doivent trouver un bon compromis, puisqu’un jeu vidéo trop complexe au goût des experts ne plairait pas au public général. Heureusement, la plupart des simulateurs permettent de régler le niveau de fidélité pour s’adapter à chaque utilisateur.

Les systèmes

Démarrer un avion, ce n’est pas appuyer un bouton et partir sur la piste. La simulation des systèmes électriques secondaires, du système d’air, des moteurs… tout cela devient possible sur certains simulateurs, y compris la génération de pannes qui défient les capacités de l’utilisateur.

La météo

C’est probablement la caractéristique la plus difficile à simuler, à cause de la complexité de ses phénomènes et sa variabilité. Les rafales, la pluie ou les orages sont généralement émulés de manière simplifiée, même s’il y a des avancements évidents qui ont été faits ces dernières années grâce à la puissance de calcul des ordinateurs actuels.

Le jeu en ligne

Comme la plupart des jeux-vidéo actuels, le mode en ligne joue un rôle fondamental dans les simulateurs de vol, en particulier pour les simulateurs militaires ou de combat.

Cependant, il y a quelques particularités chez les simulateurs d’avions commerciaux qui pourraient vous surprendre.

Tout d’abord, sachez qu’il existe une organisation internationale, l’IVAO, qui gère d’une manière quasi-professionnelle le trafic aérien en simulé. On ne parle pas seulement de piloter des avions avec des règles et des procédures réelles, mais les joueurs peuvent adopter le rôle de contrôleur aérien et gérer le trafic d’une certaine région.

De la même manière, il existe des compagnies aériennes virtuelles qui opèrent des routes régulières. Elles répliquent souvent à de vraies compagnies (comme British Airways ou Air France), mais les utilisateurs sont libres de créer leur propres compagnies fictives. 

Dans tous les cas, les joueurs peuvent demander à joindre une de ces flottes et participer au jeu avec d’autres passionnés partout dans le monde.

Conclusion

Bref, l’évolution de la technologie a démocratisé le monde des simulateurs de vol jusqu’au point de créer un monde aussi réaliste que la vraie vie, où les joueurs peuvent simuler en détail non seulement les performances de l’avion, mais aussi toute l’infrastructure de l’aviation.

Article écrit par Carlos de Esprit Gamer et Blogaero

Laisser un commentaire