0 00 5 min 3 mois 216

La saison 6 de Black Mirror sur Netflix continue de nous plonger dans des mondes dystopiques. Chaque épisode est une histoire indépendante, explorant des futurs possibles qui nous font réfléchir sur notre présent.

Black Mirror : Comédie et horreur au programme

La dystopie est un thème récurrent dans Black Mirror, et la saison 6 ne fait pas exception. Les épisodes explorent des scénarios sombres et souvent troublants. Et où la technologie a un impact profond et parfois dévastateur sur la société et les individus. Mon analyse des épisodes. J’ai commencé par les épisodes les moins longs.

“Mazey Day”

Dans l’épisode 4, “Mazey Day”, une jeune actrice est rongée par la culpabilité suite à un délit de fuite et devient la cible de paparazzi impitoyables. L’histoire prend une tournure sombre lorsque ces journalistes intrusifs parviennent à infiltrer le centre de réadaptation où l’actrice cherche secrètement de l’aide. De manière inattendue, ils tombent sur une révélation choquante qui dépasse leurs imaginations les plus folles. Je ne l’attendais pas à cette intrigue. L’épisode tourne au paranormal.

“Loch Henry”

Dans l’épisode “Loch Henry”, il est souligné que la technologie numérique englobe bien plus le cloud ou les smartphones. Il met également en évidence que la médiatisation de nos vies, qui est un aspect significatif de notre époque, avait déjà commencé à se développer avant l’émergence des technologies numériques.

Davis McCardle et Pia Koreshi, deux étudiants en cinéma, ont entrepris une visite à la mère de Davis dans sa ville natale de Loch Henry, en Écosse, avec l’intention de réaliser un documentaire. Cependant, ils modifient rapidement leur focus lorsqu’ils découvrent qu’un résident local a torturé et tué des touristes dans les années 1990. Contrairement à de nombreux épisodes de “Black Mirror”, celui-ci prend une direction qui s’approche du genre thriller. Il met en évidence les défauts des plateformes de streaming qui exploitent des tragédies personnelles pour créer des séries à succès.

“Démon 79”

Une vendeuse de chaussures, constamment soumise au racisme de ses collègues, rencontre un démon en formation. Ce dernier lui demande d’accomplir des missions pour prévenir l’apocalypse ? Malgré la présence d’un humour bien utilisé, l’épisode 5 est jugé peu clair.

“Joan est horrible”

Dans cet épisode, nous faisons la connaissance de Joan, une femme ordinaire qui se fait appeler Annie Murphy. En rentrant du travail un jour, elle tombe sur la révélation choquante que la plateforme Streamberry, une parodie de Netflix, transforme sa vie quotidienne en une série télévisée. Cependant, cette série la dépeint comme une personne terrible. Ce qui conduit donc ses amis et sa famille à se distancer d’elle. “Joan est horrible” aborde plusieurs thèmes : l’influence excessive des nouvelles technologies, les limites des humains face à la robotique et l’érosion de l’identité personnelle.

“Mon cœur pour la vie”

L’épisode vise à explorer la relation des personnages avec une technologie révolutionnaire dont ils perdent progressivement le contrôle, ce qui conduit à une distorsion de leur identité. De plus, l’épisode dénonce subtilement la masculinité toxique à laquelle les femmes sont constamment soumises.

Deux astronautes, dans une version alternative de 1969, sont en mission spatiale de six ans. Ils possèdent une machine qui leur permet de transférer leur conscience sur Terre, habitant des clones robotiques qui imitent parfaitement leurs corps. Cela leur permet de maintenir un équilibre entre leur vie familiale et leur travail, malgré la grande distance physique. Cependant, l’intrigue prend un tournant…

Mon Avis sur la Saison 6

Charlie Brooker dépeint une société qui est fortement influencée par les médias sociaux, l’individualisme et le consumérisme de masse. Brooker met en évidence les aspects les plus extrêmes et controversés de notre société. Ce qui nous incite à une réflexion sociale et morale plus large sur le 21ème siècle. On a parfois l’impression d’être un remake de La Quatrième Dimension. Black Mirror reste une série incontournable. Et vous, quelles sont vos impressions sur la sixième saison de Black Mirror ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.