Blog

La révolution des assistants vocaux : Enjeux et stratégies

Aujourd’hui, les assistants vocaux représentent la nouvelle génération d’objets intelligents. Mais quels impacts peuvent avoir les assistants vocaux sur la stratégie digitale d’une marque ? Quel référencement vocal pour contrôler l’image de sa marque sur les assistants vocaux ? Autant de questions abordés dans cet ouvrage.

Pour comprendre les enjeux que représentent les assistants vocaux, Eric Dosquet, Oxana Gouliaéva et Yvon Moysan ont joint leurs forces pour nous expliquer les avantages de la voix par rapport aux autres canaux de communication. Témoignages d’experts, cas d’usages, cet ouvrage apporte quelques éléments de réponse et permettent de mieux appréhender les enjeux, les risques et les opportunités des assistants vocaux. La question sur la protection des données personnelles et de la vie privée est également abordée.

Enjeux et opportunités offertes par le canal vocal

L’enjeu est considérable pour les entreprises, qui doivent dès à présent s’interroger sur leur stratégie vis-à-vis de cette technologie. Medium publicitaire, canal de distribution… nombre d’entre elles sont en train de l’adopter, en essayant de nouveaux usages.

Comment les entreprises doivent- elles aborder cette technologie et l’utiliser au mieux pour répondre aux attentes de leurs clients, B2B ou B2C, lorsque ces derniers l’adopteront ?

« La voix est un puissant levier de notre vie »

Saviez-vous que l’ancêtre des assistants vocaux est Siri ? Luc Julia Co-créateur de Siri déclare que l’idée de rendre Siri « un peu sourd et stupide » a permis de la rendre plus intelligente aux yeux de tous et plus « humaine ». J’ai d’ailleurs pu constater l’appétence de mes enfants pour ce type d’appareil. Je les surprends parfois à converser avec Alexa ou encore avec Google. Et avouons que ces derniers ont parfois un peu d’humour.

L’assistant vocal est une application logicielle fondée sur la reconnaissance vocale du langage naturel et la restitution d’informations par synthèse vocale, à l’aide de l’intelligence artificielle. Concrètement, l’assistant vocal est un programme à qui l’on peut s’adresser pour demander d’effectuer des actions : « Alexa joue moi la dernière playlist », « Alexa lis moi la notification »…

On retrouve les assistants vocaux dans  les smartphones (Siri), les enceintes vocales (Alexa), ou d’autres appareils connectés (télévision, montre connectée, voiture…).

Technologies émergentes : 3 tendances  majeures

  • La fin du smartphone (vers des objets connectés et des objets invisibles que nous porterons sur nous et qu’on contrôlerait par le toucher, les gestes, la voix et la pensée)
  • « le silence est d’or » : les utilisateurs recherchent désormais du calme dans un monde devenu trop bruyant
  • La montée en puissance du canal radio : Le canal auditif gagne en popularité. Grâce à l’émergence des heareables (earbud), il est possible de s’informer et de se divertir sans écran

 

Les technologies vocales n’ent sont que la première hirondelle d’un nouveau printemps numérique (Nicholas Negroponte, MIT Lab)

 

Les assistants vocaux parlent aux utilisateurs

Pas besoin de savoir lire ou écrire, il suffit de savoir parler. Les enceintes connectées s’imposent progressivement dans les foyers comme dans les entreprises. Leur potentiel va modifier en profondeur nos comportements et nos usages. S’ils sont encore perçus comme des gadgets aujourd’hui, ils pourraient représenter jusqu’à 30% de la navigation web, et d’ici à 2021, la planète devrait compter plus d’assistants conversationnels que d’humains !

Les assistants vocaux ont du succès. La raison ? L’universalité naturelle de leur interface. Ils permettent par exemple de contrôler tous les objets connectés de la maison. La voix sera le nouveau standard de l’interaction homme-machine. Les avantages sont multiples : intuitive, rapide, multimodalité, multitasking, rapidité et enfin accessibilité.

Ce marché émergent attise la convoitise et les GAFAM se livrent bataille pour être la voix la plus écoutée. Il faut dire que les enjeux économiques sont colossaux. Et le référencement sera encore plus essentiel pour ne pas tomber dans l’oubli des résultats des moteurs de recherche, qui seront la porte d’entrée principale de cette technologie.

Aujourd’hui, l’adoption du vocal, encore balbutiante, passe par un changement profond des usages et des mentalités et marque l’avènement d’une nouvelle ère numérique.

Néanmoins, ce seuil critique est encore loin d’être atteint. De nombreux freins demeurent, qu’ils soient technologiques ou culturels. L’apparition des enceintes connectées dans les foyers suscite des inquiétudes quant à l’intrusion de ces technologies dans la sphère privée (données personnelles…) et des frustrations dues à un écart entre les attentes des utilisateurs et la réalité technologique. Des contraintes qui retardent l’utilisation de masse des assistants vocaux.

En revanche, même si l’usage reste encore limité, les entreprises ont intérêt à se lancer dans l’aventure dès à présent pour répondre aux attentes de leurs clients quand ceux-ci utiliseront le vocal comme ils utilisent aujourd’hui le clavier ou le tactile.

Les GAFAM se sont lancés tôt dans la course de la technologie vocale et ont rapidement préempté le marché. Leur capacité à réaliser des investissements d’ampleur dans la recherche et les entreprises spécialisées leur ont donné une longueur d’avance sur la concurrence.

Pour les marques, ce sont tout d’abord de nouveaux écosystèmes de distribution à appréhender. Il s’agit surtout d’être à la pointe de l’innovation technologique en répondant à temps à la révolution d’usages qui évoluent sans cesse, un des objectifs étant donc de ne pas accuser de retard, une fois l’adoption confirmée par les utilisateurs.

Des entreprises comme Radio France et Sephora produisent du contenu spécifique pour ces derniers : des flash info ou encore des podcasts influenceurs.

Les entreprises qui développent leur assistant vocal ont en général déjà plusieurs assistants à leur actif. C’est notamment le cas de Sephora, Engie et OUI.sncf (j’en parle ici) qui ont démarré leur stratégie conversationnelle avec la création de chatbots sur Facebook Messenger, sur leur site web ou sur leur site mobile pour maximiser l’engagement des utilisateurs et leur offrir une expérience optimale.

Chez Engie, les chatbots ont vocation à libérer du temps aux conseillers sur des tâches rébarbatives et à faible valeur ajoutée (renvoi de factures, réponses sur la consommation d’énergie, etc.).

Après le web et le mobile, les assistants vocaux sont le nouveau pari de la stratégie marketing. Cet ouvrage est à lire sans modération et prouve qu’une nouvelle révolution digitale est en marche avec la montée en puissance des assistants vocaux.

La voix, un nouveau monde que les marques doivent conquérir sans tarder, au risque de se voir une nouvelle fois imposer les règles du jeu par les géants du web.

Merci encore à Eric Dsoquet, Oxana Gouliaéva et Yvon Moysan.

0 comments on “La révolution des assistants vocaux : Enjeux et stratégies

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :